The Great Replacement

Ce n’est pas le titre d’une incantation de Renaud Camus à l’ONU, mais bien le nom du fichier qui livre au Monde la recommandation dudit Machin de remplacer les peuples européens au plus vite, en raison d’une impérieuse nécessité démographique.

Si jamais il y avait un complot  – question non débattue ici -, la démographie serait effectivement un bon levier à manipuler. C’est bien la démographie qui nous pousse à hurler l’urgence d’inverser le flux migratoire. Détourner notre argument majeur, normalement le plus efficace, nous coupe l’herbe sous le pied. Cela ressort du stratagème 26 de Schopenhauer : nous disons que la démographie actuelle prédit notre disparition à cause du remplacement, et l’ONU rétorque : raison de plus pour accélérer le remplacement !

Mais cela, c’est la logique démographique de l’ONU. Or il y a bien quatre grandes sortes d’argument en tout, chaque fois estampillés sous l’ordre de la nécessité par ceux qui les avancent, et jamais sous celui de la liberté. Dans leur conception du monde, les individus ont tous les choix imaginables, mais les peuples n’en ont bizarrement plus aucun.

Nécessité ontologique

« il faut relever le défi du métissage ». On ne voit pas bien pourquoi vu que l’hybridation est récurrente dans l’Histoire, mais c’est peut-être qu’en sa propre personne, le Nain de Hongrie a perçu comme un ratage … Quant à moi, j’affirmerais plutôt que s’il fallait regenérer le meilleur des mondes possibles dans un Lebensborn métisocialiste, je ne prendrais pas Nicolas Sarkosy comme étalon … C’est méchant, mais il le mérite bien, le Zebulon du manège en chantier, qui ne jaillissait de sa boite que pour charmer les andouilles en débitant des conneries avant, ou à contrepied, des autres …

« La partouze génétique élèvera l’humanité dans son être même » : tel est donc le mythe du XXIe siècle, qui  inverse celui du siècle précédent. Le support théorique sur lequel reposait le nazisme peut être réfuté, après la linguistique comparée qui ouvrit la voie, aujourd’hui par l’anthropologie génétique – les Nordiques sont bien des hybrides « en bonne et due forme » -, et sa pratique meurtrière peut être massivement repoussée, entre autres, par le 6e commandement : « tu ne tueras pas ». Il n’est pas aussi facile de faire un sort au métis-socialisme, qui ne tue qu’involontairement et marginalement – dans un caddy typiquement -, et qui peut arguer de l’existence de l’hybridation singulière et sélective susdite – si jamais il l’a connait -, et d’autres parallèles ou ultérieures – qu’il nous rabâche -, en Europe ou ailleurs, pour intimer à l’humanité l’injonction d’une hybridation maximale et totale.

Il est malgré tout un commandement qu’il viole de manière douce : celui qui précédait le 6e, ce 5e qui prescrit « honore ton père et ta mère … afin que tes jours soient prolongés, et que tu prospères sur la terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne. »». Mais il n’y aura aucun tas de cadavre à montrer à la télévision pour sa violation, et surtout, notre monde « moderne » occidental repose sur l’intention de déshonorer tout ce qui vient des ancêtres européens, d’abord certains et finalement tous. Le symbole inouï et irréversible de la révolution française, épicentre de ce mouvement, ne sera pas tant l’exécution doublement injuste de Louis XVI, qui serait tout de même mort un jour ou l’autre, que le vidage de tous les tombeaux de Saint-Denis.

Nous ne convaincrons donc pas grand monde, parmi les Européens, en leur disant que cette invasion finale insulte leurs ancêtres propres, en pensée, en paroles, par action et par omission : en déniant leur existence par des théories fumeuses, en abandonnant la terre qu’ils ont défrichée et labourée, bâtie, bénie et gardée, à d’autres qu’à leurs descendants. Le druide moderne, revenant de l’assemblée du CNRS, objectera : c’est exactement ce que je veux ! Et le peuple reprendra en chœur : le druide a dit que c’était très bien, alors …

Si, donc, je commence par la réfutation de l’argument ontologique de l’immigration, malgré sa faible efficience, c’est pour deux raisons : ce genre d’argument me touche profondément ; la reductio ad hitlerum est le lot quotidien des anti-remplacistes.

C’est bien naturel, puisque la doctrine « mezzi » a été calquée sur la doctrine nazie en inversant ses termes, pour dérouler un syllogisme dont un débutant saurait reconnaître la fausseté : « comme le nazisme, c’est très mal, si je fais exactement l’inverse, ce sera très bien ».

Parfois, les « replacement-guys » (ou goys..) n’ont même pas besoin de tomber dans ce sophisme pour débusquer « la bête qui est en nous ». Certains individus, brillants et précurseurs, se sont fait un plaisir de gâcher des textes importants en les concluant par une ode à l’eugénisme systémique (p.234). Et en ces jours, en raison de mes fréquentations « nauséabondes », mon mail est périodiquement envahi de placards de ce genre, que je poubélise désormais sans les ouvrir bien qu’ils soient souvent distrayants, sachant d’avance que, dans un coin de phrase, je vais trouver la proposition d’un nouvelle action T4 et/ou de quelque Lebensborn, regonflés avec les technologies du jour.

Se garder à droite et à gauche en même temps, voilà qui n’est pas simple – Jean le Bon, si tu nous entends …. Et l’on pourrait même m’accuser de double-standard, sur ce coup. Car je suis pour les Francs contre les Sarrasins, que j’empêche encore inconditionnellement de rentrer dans l’empire ; mais aussi pour les Francs contre les Saxons, que, à l’inverse, « j’invite » toujours à rentrer dans l’empire après la conversion requise. Les bédouinophiles me diront que ce n’est pas très chrétien … et les saxonophiles toujours beaucoup trop.

Aux bédouinophiles chrétiens ou à leurs singes sataniques, je répondrais que s’ils veulent convertir les bédouins, ils peuvent toujours aller les enseigner et les baptiser chez eux, au nom de la Sainte Trinité, ou de la malsaine « Laïcité », au choix. Je leur conseille même de commencer par l’Arabie Saoudite pour raccourcir le délai de leur propre entrée au Paradis …  Aux saxonophiles, les plus durs à cuire assurément, je répondrais que si les Francs n’avaient pas massacré les Saxons après semonce, les Saxons auraient massacré les Francs sans semonce. En bref : Sieg Heil ! – et voilà au moins un argument qu’ils devraient apprécier, s’ils rejettent les sermons de saint Boniface

Nécessité démographique

« Les immigrés vont payer vos retraites » : l’ultima ratio des remplacistes, à Paris, Bruxelles et New-York.

Plusieurs causes conditionnent les Européens à faire moins d’enfants que les autres, jusqu’à réduire le stock à terme, avec une fécondité moyenne inférieure au taux de remplacement dans presque toutes les contrées de l’Ouest. Toutefois, l’une est précisément l’invasion subie par l’Europe !

Nos soi-disant systèmes sociaux ponctionnent ceux qui travaillent en faveur de ceux qui font des enfants. Ce n’est même pas le lieu de montrer qu’un tel système est intrinsèquement pervers, à savoir moralement, mais on peut montrer que sa conséquence immédiate est de diminuer la propension à enfanter parmi notre population indigène. Celle-ci, en effet, ne sait pas vivre de la mendicité publique dans un gourbi.

Les allogènes se comportent ici comme en Afrique, sauf qu’on les paye à faire des enfants et que l’absence de travail n’entraine aucun dommage physique, de sorte qu’ils préfèrent venir installer ici leur gourbi. A l’inverse, l’occidental moyen tient l’exercice d’un rôle social externe comme un accomplissement et l’éducation de ses enfants comme une chose sérieuse. Il peut y avoir conflit entre ces deux objectifs d’accomplissement, mais certains Etats ont fait mieux que d’autres pour les concilier. Et surtout cela ne concerne pas l’allogène moyen, qui s’en tient au syllogisme vital : je ramène de l’argent (du guichet), et mes enfants ont à manger, où est le problème ?  Du point de vue biologique, aucun, vu que le parasitisme fait partie de la vie. Le paysan le plus industrieux parasite bien, lui aussi, quelque chose. Mais contrairement à cette symbiose durable là, les divers champignons, dont les spores ont été amenées par le sirocco, étouffent l’arbre sur lequel ils s’accrochent, à savoir nous.

Ou encore, si cette analogie végétale vous laisse de bois : pour faire ses chatons, la chatte se trouve une planque. Même les couples indigènes les plus gourbi-tolérants dans leur jeunesse veulent fuir le gourbi en vue de leur progéniture. Mais seuls des couples très aisés pourront vivre à la campagne en maintenant un emploi à la ville, et hyperboliquement travailler à Londres et rentrer le week-end rejoindre femme et  enfant au Périgord.Par contre, les couples de « commoners », soit ne trouveront pas de planque et hésiteront à faire des enfants, soit la trouveront mais décrocheront vite de leur travail à ce rythme et hésiteront à poursuivre.

Nul n’affirmera sérieusement que la libération du territoire permettrait de faire passer notre fécondité indigène de 1,7  (taux actuel en France) à 3,4 (taux allogène actuel itou). Ce serait d’ailleurs une folie que de se proposer cela sur le long terme, vu que la planète n’est pas extensible.  Mais dire que le simple retour à une atmosphère européenne dans nos villes, sans rien faire de plus, pourrait le faire remonter vers 2,1, n’est pas s’avancer beaucoup.

Mais laissons cela de coté, puisque de ces « petits choses non curat l’Onu ». Venons plutôt à son argument central, celui qui voit « les choses en grand ».

Un système de retraite par capitalisation a un seul défaut : le risque de faillite, les avoirs matérialisant les provisions étant soudainement détruits ici ou là (guerre, souvent) ou n’ayant même jamais existé (Enron). Un système de répartition, qui organise la confiscation des travailleurs actuels au profit des retraités actuels, a un défaut similaire : encore faut-il avoir quelque chose à confisquer localement. Lorsque les remplacistes auront transformé l’Europe en Afrique, qu’espèrent-ils pouvoir y confisquer, pour nourrir les derniers retraités Européens ? Il n’y a pas trop de richesses « naturelles » ici, du moins ce que les marchands entendent par là ….Ce continent a été remodelé par le travail de nos peuples, à leurs images … – et finalement, beaucoup d’énergie, mais ce n’est pas la question ici. Même en annexant la Norvège pour cette orgie confiscatoire, ça ne ferait pas grand-chose, une fois répartie sa manne énergétique, pour l’Eurafricain moyen …

La solution finale de la question européenne, telle que proposée par l’ONU, est donc à pouffer de rire – ce qui change de l’autre, certes …. On aurait pu espérer que le niveau politique suprême de l’humanité soit aussi celui de notre intelligence commune supérieure … Hélas, le Machin est apparemment peuplé des pires crétins que l’on a pu ainsi promouvoir dans toutes les nations ! L’ONU est la preuve hyperbolique du principe de Peter !

Plutôt que ces machinistes incompétents, les « Nations Unies » devraient se payer Atali comme consultant en solution finale. Proposer de tuer les retraités européens est tout de même plus rationnel que de prétendre les entretenir en développant une économie africaine en Europe …. Criminel, assurément, mais bien plus rationnel ….

Nécessité économique

 « L’immigration est bonne pour notre économie », qu’ils disent, nos « patrons ».

La seule manière que l’immigration nous profite globalement et nettement est que nous fassions venir ici 1°) des ingénieurs (ou genre), 2°) qui n’auraient pas été formés avec nos sous 3°) et que nous les payons au lance pierre … A l’inverse, l’importation d’individus sans compétence particulière ne profite immédiatement qu’à la classe qui casse ainsi le prix du travail. Immédiatement seulement, parce qu’elle-même est vouée à succomber en jouant à ça.

Jouer à Germinal suppose que les prolétaires virés dès qu’ils « revendiquent » meurent sur leur grabat avec femmes et enfants. Par contre, quand on invente des taxes pour leur sauver la vie, ça ne marche plus. En plagiant Frédéric Bastiat, on pourrait dire : ce que l’entrepreneur voit, c’est que le salaire de l’immigré qu’il embauche est inférieur à celui du natif qu’il débauche ; ce que la classe des entrepreneurs ne voit pas, c’est que le total des parts qui reviennent à leurs employés et à eux-mêmes se réduit alors continuement en faveur de la part grandissante qui sera confisquée par l’Etat pour entretenir des prolétaires (exotiques) et de leurs (nombreux) rejetons  … que lesdits entrepreneurs auront eux-mêmes fabriqués.

Si les Chinois « gagnent des marchés », ce n’est pas seulement parce qu’ils remplacent le sucre par du plastic dans la camelote qu’ils nous fourguent, c’est surtout qu’en Chine, 1°) tout le monde travaille jusque à sa mort, la seule alternative étant de trimer à l’air libre pour sa petite famille ou en prison pour les nombreux matons 2°) les allocations familiales furent quasiment inversées un temps (amende pour ceux qui faisaient plus de deux enfants), et aujourd’hui encore, cela reste un devoir patriotique que de ne pas faire d’enfants.

Au passage, on connait les conséquences. Comme les Chinois veulent par-dessus tout un fils, ils jouent au patricien romain, en pire. Celui-ci, en effet, « gardait » au moins une fille parmi tous les garçons qu’il numérotait à la sortie de la matrice, entre autres, parce que le culte domestique était réservé aux filles de la maison, et que l’alliance minimale avec les autres gens requiert au moins une fille à donner. Mais en Chine, la tactique finale consiste à tuer toutes les filles dans la matrice avant que n’en sorte le seul et unique garçon nécessaire au culte des ancêtres et suffisant à son propre accomplissement familial …

Parenthèse fermée. Cette immigration nous ruine globalement en raison de notre « système social », qui, de l’usine à gaz sub-optimale qu’il était, est devenu le système idéal de notre liquidation en douceur. Ceux qui organisent cette immigration pour en profiter aujourd’hui s’en sortiront peut-être demain, ou leurs enfants, mais seulement en quittant le gourbi qu’ils auront eux-mêmes fabriqué.

Lorsqu’il s’agit d’ouvrir ses portes à l’étranger, un peuple sage doit prendre conseil de sa noblesse et surtout pas de ses marchands : que notre épreuve serve de leçon aux autres peuples, si jamais ils ne le savaient pas.

Nécessité runique

Ce n’est pas tant par souci des autres que les Nordiques ouvrent leurs frontières à ces faux réfugiés qui deviennent ainsi de vrais parasites, mais pour se faire mousser aux yeux du Monde. Après la glorieuse épopée des premiers temps, où ils fondaient des royaumes de l’Atlantique jusqu’à l’Oural, après l’ultime tentative de Charles XII de Suède de ré-éditer la gloire des Rus en dominant l’Empire des Russes, l’élite nordique a décidé de conquérir le Monde par son Humanité désarmée.

Comme ils sont plutôt doués pour atteindre les buts, ô combien aventureux, qu’ils se fixent, on pourrait lister tous leurs accomplissements en ce sens. Tandis que d’autres se font une gloire d’organiser deux machins, le premier impuissant et le second pervers, eux firent des choses concrètes pour faire la paix dans l’humanité plutôt que de la décréter du haut d’une tribune, ou d’envoyer ses soldats pour sécuriser les massacres…. Mais au dernier siècle, quelque chose a pourri au Royaume du Nord. Il n’y a probablement pas que cela, mais les Nordiques sont devenus plus riches que la moyenne européenne, ce qui ne fut jamais le cas par le passé en raison de la faible productivité agricole naturelle des lieux. Symptomatiquement, l’émigration fut telle en deux siècles qu’il y a plus de porteurs de noms norvégiens en Amérique qu’en Norvège, la plus frappée des quatre sœurs par la nécessité de manger pour vivre : aujourd’hui, c’est l’inverse : le peuple norvégien est le plus riche d’Europe, et c’est hareng sucré à tous les repas …

Or donc, au lieu de veiller, comme Nansen, à ce que les Arméniens menacés de mort se trouvent un Asile … en Arménie, les Scandinaves ont décidé de convier toute la misère du Monde à venir crécher en Scandinavie. Au lieu d’exporter des prix de la Paix ou de Littérature, ils importent joyeusement la Guerre ouverte dans leurs propres Cités, et promeuvent indirectement, en nourrissant les suppôts transis de son auteur en transe, le best-seller mondial de la Guerre globale divinement justifiée …

« L’Union de Kalmar s’est finalement reconstituée en une vraie Union des Connards, et des Vanes et des Ases, il semble ne rester que des vains et des nases » : voilà les nouvelles du Monde que vous rapporteraient Hugin et Munin si vous tendiez l’oreille à leur croassement, Messieurs du Nord. Lors de la remise des prix Nobel, il va bientôt vous falloir en appeler à l’ONU pour garder les portes, ou même remplacer finalement la cérémonie par une vidéo-conférence, quand même les lauréats refuseront d’aller risquer leur vie dans le gourbi … Le treizième guerrier, ça va pas le faire …

Plutôt que de prétendre continuer l’œuvre de Nansen en pervertissant toutes ses intentions, plutôt que de dynamiter votre fragile civilisation en bichonnant les artificiers du Coran, vous feriez mieux de réfléchir à la résolution de notre problème commun. Car quand coulera le Knorr, vous serez morts, et vous ne pourrez plus changer le Destin de l’Humanité, si tel était bien le vôtre … Songez-y trois secondes… Redevenez intelligents, Nom de Dieu !

Et l’avertissement vaut pour tous les autres sub-andouilles d’Europe, à commencer par ceux de la « grande nation » pour lesquels on adaptera toutefois la recommandation. Si vous voulez continuez à ouvrir le troisième œil de l’Humanité grâce au tantrisme du saucisson et du pinard, si vous voulez encore élever sa sensibilité artistique avec cette ineffable Marseillai-ai-zeu, si vous voulez accroître encore la jurisprudence universelle par votre déclamation des droits de l’homme ou la littérature du Justinien d’Ajaccio, il va falloir vous trouver d’autres héritiers, Messieurs les Français …  Vous noterez que je n’en appelle pas à votre sens ethnique disparu, mais bien à votre propre logique de dégénérés volontaires :  les soi-disant nécessiteux que vous adoptez après avoir renié vos pères et voué à la mort votre propre progéniture n’ont rigoureusement rien à faire de votre « patrimoine » !

C’est la vie …

Tout cela a déjà été dit par d’autres, de quelque manière. Mais outre que je me devais, pour sceller ce blog, de pointer du doigt les quatre cavaliers sophistiques de notre apocalypse ethnique, les événements récents, en particulier l’opération Mare Nostrum sur laquelle l’ONU a jeté son dévolu, accomplissant ainsi ses propres prophéties – la meilleure manière d’avoir raison …-, m’ont motivé à m’y coller …

Si vous voulez mourir, alors, oui, cette immigration est nécessaire. Elle est même idéale, comme moyen et comme fin. Elle convient à des gens pas trop courageux, qui hésiteraient désormais à aller se faire éventrer sur le Rhin pour réguler leur flux de testostérone. Et surtout, il ne restera rien de vous, Européens, moins encore que les dernières colonnes dressées sur le forum par les antiques Romains. Car voyez-vous, les cathédrales ne sont pas des pyramides, et elles ne tiennent debout que par miracle …

Mais si vous voulez vivre, c’est la rétromigration qui est nécessaire, et même urgente. Contrairement au grand remplacement que promeuvent les crétins de l’ONU, les salopards qui nous gouvernent et les marchands qui nous empoisonnent, ce projet salvateur n’est pas la mort, ni celle des peuples, ni celles des personnes. Ce grand déplacement là, c’est la vie …

Publicités
Cet article, publié dans 3 - Enclume, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour The Great Replacement

  1. filcret dit :

    Le nouvel Aryen , c’est l’ homme gris , quelqu’un a déjà tenté ce genre d’abomination .
    Ça a donné la guerre . Non ?

  2. Claustaire dit :

    « Dans leur conception du monde, les individus ont tous les choix imaginables, mais les peuples n’en ont bizarrement plus aucun. »

    Bien vu ! Mais n’est-il pas sage de proclamer les droits de l’Homme afin de favoriser l’individu vivant et vrai (fût-ce au prix de concurrences douloureuses, mais au moins plutôt pacifiques, entre individus au sein d’un même peuple), alors que l’Histoire nous enseigne que proclamer le droit des peuples a toujours débouché sur des guerres entre peuples ?

    Si vous êtes conscient que « Ce serait une folie que de se proposer cela [une croissance démographique] sur le long terme, vu que la planète n’est pas extensible », on aimerait connaître les solutions que vous pourriez suggérer pour gérer en même temps le vieillissement d’une population (juste parce qu’on y vit plus longtemps) et la diminution de sa population active (le taux de natalité y ayant diminué bien avant les migrations de travail puis de population). Surtout, comme vous le rappelez, dans un contexte de stress énergétique grave.

    On n’est pas déçu longtemps, puisque très vite vous y venez : « Proposer de tuer les retraités européens est tout de même plus rationnel que de prétendre les entretenir en développant une économie africaine en Europe ».

    Où l’on entrevoit, dans quelque fumeuse Menschendämmerung, que pour éviter une Eurafrique et maintenir la sainte Europe de toujours, vous y pratiqueriez un senioricide des indigènes… Mais le cynisme, si pirouettante soit la sortie qu’il permet, n’est pas un argument.

    Sur votre § « nécessité économique » vous me semblez parfait, dans votre lucide cynisme.
    Mais il me semble, au vu de certaines des pages de votre blog que je viens de découvrir, que votre grande culture devrait vous permettre de mieux nuancer et affiner vos arguments.

    • Chilbaric dit :

      Bienvenue !

      Pour citer les deux extrêmes : la natalité française se bloque à la révolution ; la natalité allemande se bloque en 1945.
      Le deuxième point est évident. Quant au premier, tout le talent de nos « démographes français » – ces employés de Marianne – est d’affirmer (en grande majorité) que cela commence dès 1750, mais c’est faux.

      —————-
      Senioricide : c’est un truc d’Atali auquel que je fais référence .
      http://www.gauchopedia.fr/wiki/Jacques_Attali

      C’est ainsi que le « Sacrement d’Auschwitz » donne le droit à des Juifs d’anéantir la Loi avec un grand L, qui est pourtant leur raison d’être en tant que nation jusqu’à la fin des temps, privilège qu’aucune autre n’a reçu de l’Eternel.

      Nous avions déjà en France, une sainte patronne de l’avortement et nous héritons maintenant d’un saint patron de l’euthanasie … et les principaux tenanciers et promoteurs de Lebensborn sont aussi de la confrérie ….

      En conséquence, pour ce qui est de garder la Loi de Moïse, je préfère franchement les sermons de Clemens August Von Galen …. et je pense que nous, Européens à liquider, sommes tous des Münsterois (plutôt que des plagiaires nomades …)
      http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/vongalen/#_Toc117131214

      —————–
      « gérer le vieillissement de la population »
      Il n’y a rien à gérer …

      Dans un jardin, il y a certaines plantes que vous ne pouvez pas introduire parce qu’elles vont, par leur robustesse, « bouffer » les autres, bien plus fragiles.
      Et certes, ce faisant, elles détruiront aussi, dans ce cas précis (et en sortant de l’analogie végétale), ce qui les fait vivre, mais cela ne changera rien au résultat : les plantes fragiles seront mortes … Les plantes fragiles, ce sont les Européens …

      Je maintiens que le simple retour à une atmosphère européenne en Europe est intrinsèquement bon pour la vitalité des Européens en tant que branche de l’Humanité.

      ————–
      « Mais il me semble, etc.  »
      et mon orthographe, qu’en pensez-vous ? (j’étais tellement honteux que j’ai viré tous vos commentaires correctifs … mais j’ai corrigé, hein, donc merci …)

      Sur le fond : je ne cherche pas à « affiner mes arguments ». Ce texte vise simplement à donner le nom des quatre cavaliers, ces fléaux sophistiques qui ne frapperont pas les mêmes personnes. Ainsi, pour moi, l’argument soi-disant économique est profondément méprisable, de sorte que sa réfutation aussi, et la prédominance d’un tel discours est le symbole même d’une civilisation en voie de dissolution.

      C’est la « nécessité ontologique » qui me met « hors de moi » – hors de nous, devrais-je dire – … Et j’essaie d’y résister (« copieusement »), « au nom de nous » ici : https://retromigration.wordpress.com/2013/12/25/la-souche-est-dans-le-coin/

  3. Claustaire dit :

    Puisque je vois que ce blog est encore actif, et qu’on réagit du soir au jour, je reviens à ma lecture. Pourriez-vous préciser à quoi (quelle noblesse) vous faites allusion dans cette phrase ?
    « Lorsqu’il s’agit d’ouvrir ses portes à l’étranger, un peuple sage doit prendre conseil de sa noblesse « 

  4. minoéna dit :

    Bonsoir, au lieu de penser « rétromigration » qui est un processus d’ampleur, pourquoi ne pas commencer à se défaire de tous les illégaux et de tous les bi-nationaux à casier judiciaire. ?
    Bien sûr, revoir le Code de la Nationalité, supprimer le droit du sol et mettre en place un moratoire d’au moins dix ans pour inverser le flux migratoire…
    Je prêche pour ma paroisse étant moi-même la fille d’un Français de souche et d’une Asiatique.
    Je comprends toutes vos préoccupations. Mais vous savez, parmi les Français d’origine extra-européenne il y a de grands patriotes. Eux au moins, il n’est guère possible de les accuser de lâcheté, de collaborations réitérées avec l’ennemi comme ce fut si souvent le cas dans l’histoire de France, épisodes qui ont plongé ce pauvre pays dans un vague climat d’indignité nationale dont il a du mal à se dépêtrer.

    La mise sous tutelle progressive de la France n’est pas le fait de nos compatriotes musulmans ou asiatiques.
    Qui a confisqué notre souveraineté et depuis quand ?
    Plus haut vous évoquez les croisades. Les armées occidentales pourraient facilement venir à bout des pétro-monarchies, histoire de recadrer les maîtres-chanteurs. Pourquoi ne le fait-on pas ? C’est donc bien que nous obéissons à des intérêts supérieurs, des intérêts étrangers aux nôtres. Ceci s’est fait grâce à la trahison de nos élites et ça remonte à plus de deux siècles.

    S’il doit y avoir rétromigration c’est celle des traîtres en priorité. Je les vois bien émigrer du côté de Douvres et Boston.

  5. Ping : Le Jour d’Après | Retromigration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s