Pas de Contre sans Pour !

Ceux qui militent « contre le Grand Remplacement », à commencer par l’inventeur de la formule qui vient de ré-éditer la chose en plus court avec son Front du Non font une erreur psychologique majeure : on ne peut asséner à des gens qu’ils vont disparaître sans leur donner un espoir, lequel ne peut venir que de la proposition d’un remède.

Si on leur dit : « vous allez disparaître », sans plus, les uns nieront, d’autres s’y résigneront, et très peu passeront d’eux-mêmes à la recherche d’une solution. De plus, l’histoire leur fournit très peu d’exemples d’une solution non violente à tel problème, de sorte que la plupart écarteront d’agir « contre le grand remplacement », par peur de promouvoir une solution violente.

Renaud Camus défend l’innocence et c’est très bien, il milite contre le grand remplacement et c’est très bien, mais il devrait maintenant militer pour un grand déplacement innocent, qui seul, avec l’arrêt immédiat de l’immigration qui est la partie facile, empêchera ce grand remplacement.

C’est de la psychologie basique : une fois constaté le problème, il faut visualiser intensément la solution et pas le problème, si l’on veut s’en sortir. Et ce qui est vrai pour l’individu est encore plus vrai pour une collectivité, toujours plus passive.

Pas de Contre sans Pour ; pas de Strophe du Non sans strophe du Oui.

 Ce Monde où les peuples vivront en paix chez eux plutôt que de camper en guerre chez les autres, il faut lui dire OUI de toute urgence. OUI à la protection de notre Peuple, OUI au grand déplacement pacifique qui le sauvera, OUI au blocage total de l’immigration, OUI à l’acquisition ordinaire de la citoyenneté par la seule filiation, OUI à notre culture native vivante OUI à notre spiritualité européenne, OUI à la restauration de la France sur ses bases originelles.

————-

Post Scriptum du 20 novembre 2013

Alléluia ! 

La pétition qui se finit ainsi …. 

« Il faut entrer en résistance. Il faut se rendre assez forts pour changer les lois, dénoncer les traités, soustraire officiellement la France à des conventions qui la livrent pieds et poings liés, de même que tous les pays d’Europe, à la substitution démographique et au changement de civilisation. Révision du droit d’asile, fermeture des frontières, défense du territoire, retour à une conception de la France et de l’Europe comme des puissances et non plus comme un droit de l’homme : voilà ce que vous réclamez en vous nommant au bas de ce document. Votre geste, vous pouvez le prolonger en adhérant au NON, qui est l’instrument politique de votre refus. »

… je la signe ;

et l’article qui se conclut comme ça …..

« Un 1968 à l’envers, bien plus large et bien plus sérieux que le précédent, impliquerait le renversement concomitant de ces deux phénomènes : rétromigration d’une part, reculturation de l’autre — ce qui s’appelle du pain sur la planche ».

…. je le plussois. 

Publicités
Cet article, publié dans 3 - Enclume, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Pas de Contre sans Pour !

  1. Identitas dit :

    Salut, c’est Aquilonia de FdS. Un autre problème dans la résistance que l’on doit poser au grand remplacement est d’avoir des arguments qui vont convaincre les gens que ce grand remplacement est néfaste. Je crois que ceci doit passer par l’ultime tabou des différences ethnoculturelles. Affirmer sans aucune gêne que le remplacement de la population par une population du tiers-monde va écraser l’Occident et le transformer en tiers-monde. Montrer les atouts de notre civilisation (supériorité civilisationnelle?) comparé à ces populations du tiers-monde.

  2. Identitas dit :

    Je continue :

    Affirmer donc qu’on a des choses qui valent la peine d’être préservées : notre beauté, notre intelligence, notre créativité. Éventuellement, ce genre de discours va être confronté au débat sur l’inégalité des races.

  3. Chilbaric dit :

    Willkommen, Bienvenue, Welcome !

    Le problème est que tout le monde n’est pas sensible aux mêmes arguments.
    https://retromigration.wordpress.com/2013/06/13/marteau-a-thor-et-marteau-adroit/

    Pour ma part, j’ai de grandes difficultés à parler de supériorité ethnique ou culturelle dans l’absolu.
    https://retromigration.wordpress.com/2013/06/22/masques-et-cathedrales/

    Mais c’est bien ma liberté, et au delà de moi, notre liberté, que de poursuivre notre chemin, celui de nos ancêtres européens ! Et l’africanisation de l’Europe est la fin de notre chemin..

  4. Identitas dit :

    J’ai fait un peu de lecture non-politique mais qui parle de psychologie et c’est effectivement une erreur majeur de miser sur le « non » ou toute émotion qui crée un sentiment désagréable. Ce qu’il faut offrir, au-delà de lutter contre une menace, c’est offrir une (ou plusieurs) choses qui valent la peine d’obtenir ou de préserver.

    Une fois que l’on a battu le « non » (ou la menace suggérée), on fait quoi? Ceci crée un immobilisme alors que d’offrir une belle mission positive et optimiste nous pousse à produire de nouvelles choses qui seront bien meilleures que dans le passé.

    • Chilbaric dit :

      Oui.
      Une culture n’existe que vivante, telle est ma conviction, et ce n’est pas que la mienne.
      Mais même la partie la plus difficile de cette affaire, il faut la concevoir comme positive. Tel est le propos de ce blog : je conçois la rétromigration comme positive pour toutes les parties.
      Au contraire, dans les rares interactions que j’ai pu avoir Camus sur le site de son parti, et de bien plus nombreuses avec ses « fidèles » avant de jeter l’éponge, on s’aperçoit que cela ne les intéresse pas le moins du monde !
      http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,130728,130932
      Sans doute étais-je un peu fautif dans l’affaire – trop vindicatif alors que je venais d’entrer dans le forum – , mais tout de même …
      Je n’aurais pas fait ce post, encore une fois, s’il n’avait refait la chose en pire, avec son front du non.
      Or je maintiens que l’état d’esprit de Camus devrait au contraire normalement le conduire à soutenir « un grand déplacement pacifique ».
      Mais il reste bloqué sur sa lamentation.

      • Claustaire dit :

        L’intérêt de votre position est effectivement de tenter de penser une solution positive pour les deux parties (indigènes, allogènes).

      • Chilbaric dit :

        Exactement. Et ce n’est pas uniquement une tactique (pour la seule efficacité de l’opération). Et je ne suis évidemment pas le seul.
        https://retromigration.wordpress.com/mouvement/

        Au passage, ce texte qui prétendait « interpeller » Renaud Camus était parfaitement circonstanciel : je ne l’écrirais plus aujourd’hui, vu que Renaud Camus est lui aussi engagé, à sa manière mais sans rechigner, dans ce « grand déplacement » humanitaire qui seul peut contrer dignement le tsunafrique …

        Et pour « prouver » que ce n’est pas pure tactique que ce souci, ce texte le montre assez :
        https://retromigration.wordpress.com/2014/08/13/le-jour-dapres/
        Si l’Europe devient, finalement, un gigantesque Kosowo et que Dieu me prête vie, « je me barre », j’exfiltre ma famille, je m’Enéïse
        parce que je n’ai pas envie de jouer « à çà » …

  5. Passant dit :

    Bonjour,

    Votre position se tient, mais je vous signale que d’autres y ont pensé (comme vous vous en doutez peut-être), et que cela a fait partie des choses débattues lors de la genèse du NON. Voici quelques sources (liste non exhaustive) l’attestant, et permettant de suivre un peu l’évolution de la réflexion de R. Camus :
    http://www.bvoltaire.fr/renaudcamus/journal-de-renaud-camus-dimanche-28-juillet-2013,32041
    (Extrait : Il faut la rebâtir. Le titre de Dewitte dit tout : “un non appuyé sur un oui” (et réciproquement). Il n’y a de réalité que par strates (contradictoires).)
    http://www.bvoltaire.fr/renaudcamus/journal-de-renaud-camus-vendredi-2-aout,32549
    (Extrait : D’aucuns jugeront que mieux vaudrait être pour que contre — Union pour la Civilisation Française et Européenne, par exemple.)
    http://www.bvoltaire.fr/renaudcamus/journal-de-renaud-camus-samedi-3-aout-2013,32656
    (Extrait : face à ce spectacle désespérant, à cette humiliation sans nom de la patrie, ce n’est pas le oui qui est dynamique, joyeux, viril, enthousiaste, batailleur, résolu. Non, c’est le non. En pareille occurrence le oui est aboulique et veule, hébété, panurgique. Le non seul est à la hauteur de la tragédie crépusculaire qui se joue.)

    Je précise que je ne suis pas spécialement militant pour Camus et ses idées, en fait j’aurais plutôt une position à la Le Gallou : pas d’ennemi dans l’opposition au système actuel. Et c’est d’ailleurs pour ça que je vous laisse ce message : ne vaudrait-il pas mieux essayer de se mettre un peu plus tous dans le même sens (sans se renier ni se dénaturer ni s’appauvrir pour autant) ? Ne serait-ce pas l’attitude la plus positive (donc dans le pour, dans le oui) finalement ? Camus a choisi NON plutôt que OUI, choix contestable surement, comme tous les choix. Mais la meilleure chose à faire est-elle de le contrer ou de le soutenir ? D’autant qu’en l’occurrence, qu’on dise oui ou qu’on dise non, l’objectif est bien le même. D’ailleurs il emploie lui aussi le terme de rétromigration : http://www.bvoltaire.fr/renaudcamus/la-france-vit-un-1968-lenvers,42154.

    Allez, pour finir j’en profite pour glisser un petit lien vers la pétition du NON !
    http://www.petitions24.net/non_au_changement_de_peuple_et_de_civilisation

  6. Chilbaric dit :

    http://www.bvoltaire.fr/renaudcamus/la-france-vit-un-1968-lenvers,42154.
    est ainsi conclu :
    « Un 1968 à l’envers, bien plus large et bien plus sérieux que le précédent, impliquerait le renversement concomitant de ces deux phénomènes : rétromigration d’une part, reculturation de l’autre — ce qui s’appelle du pain sur la planche ».
    ——-
    Vous voyez, tout arrive …
    Mais il date seulement d’hier, cet article. … et ça fait presque six mois que j’assaille le roi et sa cour avec mes placets « pacifico-rétromigratoires ».
    http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,130728,130883

    Eh bien, le post du 13 septembre, que vous venez de commenter, aura été, grâce à vous, ma dernière libelle.

    Je viens de signer la pétition.

    Il me reste maintenant à refaire antichambre pour montrer cette chose en apparence bizarre que la reculturation voulue par Camus s’enclenchera naturellement, sans même y penser, avec la conception, la promotion et la mise en oeuvre de la rétromigration.

    La retromigration est LE projet culturel, l’Oeuvre d’Art Ré-Assemblante (Gesamtkunstwerk), qui montrera au Monde entier, à commencer par nous-mêmes, ce que c’est que d’être Européen, et tout spécialement, de France.

  7. Claustaire dit :

    Vous écriviez sur le site de l’in-nocence :
    http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,130728,130932

    « Si je viens proposer ici une retro-migration « pacifique », c’est que je constate que les partisans du grand déplacement sont, quant à eux, souvent portés à la « nocence ». Et cela me désespère plus que tout, parce que je pense qu’ils courent au suicide temporel et spirituel. Sans ce grand déplacement nous sommes morts, mais si nous le faisons « à Thor », nous sommes morts aussi …
    Et le paradoxe de cette affirmation est que ma fréquentation de la mythologie nordique n’est pas pour rien dans la distance maximale que j’ai adopté[e] vis à vis de notre problème. Je me suis bien dit, à un moment, « comment auraient-ils fait, eux ? ».

    Si vous estimez que sans le « grand retour » ou l’utopique « rétromigration » (une intéressante expérience mentale, vous a-t-on dit) nous sommes morts, et que tout recours à la violence serait encore plus mortel que toute autre solution, peut-être pourriez-vous tenter une expérience mentale vous permettant d’imaginer comment nous pourrions de mieux en mieux intégrer dans notre destin commun ces migrants ou leurs enfants bientôt de 3ème génération.

    Ces immigrés, nous aurions pu (et pourrions encore) moins les ghéttoiser dans des centres urbains de réclusion végétative, et davantage les disperser dans la vraie France afin que l’immigré vive minoritaire au milieu d’une population indigène à laquelle il se serait forcément frotté-intégré au lieu d’être relégué entre immigrés assez insécurisés pour n’oser sortir qu’en bandes, bandes qui font peur à leur tour, etc.

    Il n’est de loin pas trop tard (ce ne sera certes pas facile) pour corriger certaines de nos erreurs passées, par ex :
    1 ne plus nous la jouer éloge de la différence et autre valorisation des multicommunautarismes à la United colors of Bordel. mais toujours survaloriser nos ressemblances et/ou indifférences.
    2 ne plus tolérer le prosélytisme islamiste (afin que nos compatriotes musulmans soient eux-mêmes à l’abri de ces manoeuvres, dont ils sont d’ailleurs souvent les premières victimes), afin de redonner la primauté à une laïcité bien comprise qui favoriserait moins le respect voire la valorisation du religieux qu’elle n’encouragerait la libre pensée et l’autonomie spirituelle et individuelle des gens.
    3 multiplier les internats éducatifs pour y accueillir et y former, à notre guise et valeurs, à la fois des enfants d’allogènes et d’indigènes auxquels nous voudrions donner une chance particulière de promotion, etc. [Qu’on se souvienne combien le service militaire fut à la fois un bouillon de culture(s) et un fécond creuset républicain].
    4 multiplier les chantiers et emplois d’insertion par le travail (agricole, environnemental, tertiaire, etc.) dans des endroits, bourgs et villages choisis par nous, où les familles immigrées viendraient « vivre et travailler au pays » au lieu de juste végéter dans certaines banlieues sinistrées.

    • Chilbaric dit :

      1°) Une nation est essentiellement une collection de gens séparés des autres par quelque frontière,
      2°) Je ne veux pas changer la nation française,
      3°) Si jamais je voulais la changer,je ne prendrais pas des Africains pour cela.
      ———
      Notre seul destin commun en tant que nation, c’est de de garder la frontière : ni plus, ni moins.
      Voilà,voilà …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s