Les dominants dans l’Afrance qui vient

Les quatre tribus candidates à la domination de l’Afrance sont une tribu franc-mac, une tribu ashké-naze, une tribu sarrasine et une tribu nubienne.

Quel vocabulaire, mon Dieu ! Encore acceptera-t-on le dédaigneux franc-mac et le jeu de mot ashké-naze, mais sarrasine et nubienne, on trouvera peut être que j’exagère. Que l’on ne s’y trompe pas. Quand je vois écrit sur certains sites, comme un reproche, qu’un valeureux petit gars bien de chez nous, qui parle le Serbe comme un vrai, et qui défend l’Europe là où on l’incendie, est trop rose et trop blond pour être honnête, mon sang ne fait qu’un tour. Et alors, tribu sarrasine et tribu nubienne peuvent vite devenir tribu Couscous et tribu Bamboula – ça ne sera jamais pire dans mon cas, même en privé. Aussi bien, je ne veux pas de ce mot Maghrébin que je trouve laid, ni de ce mot Arabe qui serait impropre, et je veux bien du mot Sarrasin pour désigner la tribu qui accomplit le projet d’Abderrahmane. Quant à Nubien, c’est ainsi que les Noirs aiment parfois à se désigner, par synecdoque laudative, lorsqu’ils sont acculturés de l’Afrique.

On pourrait me reprocher encore le mot tribu, qui serait péjoratif en soi. Lorsqu’il s’agit de décrire la fondation d’une nation, le mot est indispensable. Ce mot latin signifie tiers, et il est d’autant plus romain que le peuple éponyme est issu officiellement de trois tiers d’origines plus ou moins distinctes : Latins, Sabins et Étrusques. Donc, tribu n’est péjoratif, tout au plus, que dans la tête des incultes. Quand il s’est agi de fonder ce que nous appelons la France avec le bazar laissé dans le coin par l’empire romain, quatre (macro-)tribus germaniques étaient en compétition : Francs, Allamans, Burgondes et Wisigoths. Certes, ça fait quatre tiers, comme dans le bar de César, et ils n’avaient pas la même taille, mais c’est ainsi. D’ailleurs, des quatre, seuls les trois premiers de la liste ont réellement survécus de manière inégale à l’ethnogenèse finale de la seule France, tandis que les Wisigoths, pourtant les plus puissants, furent virés du paysage – et les « Nord-catalans » me pardonneront.

Or donc, comment se fera l’Afrance ? En premier, par la défaite en grand d’une des quatre tribus candidates, parce que « c’était écrit » (Mektoub !) De même que les Francs expulsèrent les Wisigoths, la tribu sarrasine fera fuir la tribu ashké-naze.

Voyez comment l’Histoire refait parfois les choses, « sans y penser ». Dans les premiers temps de la vie de Mohammed, celui-ci fut protégé de la foudre des polythéistes qu’il avait déjà accablé de ses transes virulentes, par une tribu juive. Et la première alliance initiée par Mohammed, comprenait, outre des tribus arabes, deux autres tribus juives. Par la suite, quand le monothéisme simplifié de Mohammed eu vaincu le polythéisme en Arabie, il se retourna contre tous les Juifs, au motif que cette première tribu l’avait trahi.

Et voilà pourquoi on peut dire ashké-naze la tribu construite autour des Juifs arrivés en France dans les deux derniers siècles : les ex-Ashkénazes la dominent, et le petit jeu auxquels certains se sont livrés est proprement délirant. Quand on est accusé par plus d’un milliard et 500 millions de personnes d’avoir trahi Mohammed au commencement, et comme du plus grand crime final d’avoir ressuscité l’Etat d’Israël, on ne fait pas venir, dans son voisinage, les accusateurs en nombre massif ! C’est du suicide !

La tribu ashké-naze, pour sauver sa peau, ne pourrait-elle pas s’unir intimement avec la tribu franc-mac ? Il me faut, pour éviter l’accusation de pétainisme, rappeler qu’il n’y a jamais eu de complot judéo-maçonnique. Quand les « républicains » ont fait leur putsch au Grand Orient, il n’y avait pas de juifs parmi-les putschistes. Même un juif athée, comme Freud l’était probablement, ne pourrait pas tenir comme une libération la disparition de toute référence à Dieu. Même si un juif ne croit pas en l’existence du dieu d’Abraham de Jacob et de Moïse, il ne lui viendrait pas à l’idée de biffer son nom en haut des tables, ne serait-ce que par respect pour ses ancêtres, et donc aussi, par respect de lui-même.

Je ne donnerais donc pas cher, dans l’Afrance qui vient, du sort de la tribu ashké-naze. Si ses gens veulent survivre, ils vont devoir, encore une fois, « diasporer un max ». Dans le nouveau paysage, les miss France ne seront plus Kasher mais Hallal. Et l’ultime remake des « Rois Maudits » ne sera pas fait par José Dayan – que c’est triste ….

Voilà pour le sort de nos Frères aînés, comme disait Jean-Paul II, en rappelant qu’ils sont depuis 2000 ans en ce qui devait devenir Europe, même s’ils ont encore souvent bougé sous la pression de tous les « événements » qui suivirent la destruction du Temple. Et qu’ils savent faire des choses, eux

La seule originalité de l’Eurafrique est qu’elle va mettre finalement en présence, en masse et à égalité, des Africains, blancs et noirs, confrontation ne s’est jamais faite qu’à la marge en Afrique. Par chance, si l’on peut dire, l’Islam est le plus objectivement antiraciste des trois monothéismes. Ce n’est pas que le christianisme et le judaïsme convoient le racisme. Mais le premier ne tient pas à une Oumma indistincte: l’Eglise universelle existe, par définition, « dans et par » les Eglises singulières, qui gardent leur « quant à soi » ; et on ne cachera pas que certains protestants ont trouvé le moyen de fabriquer du christianisme raciste. Quant au judaïsme, non seulement il n’est pas prosélyte, mais ses rabbins savent bien qu’il se dissoudrait vite avec la noyade ethnique de son emboîtement tribal sacré Cohen/Levi/Israël. Inversement, ce n’est pas pour rien que Malcom X, pour ne citer que lui, s’est converti à l’Islam quand il voulut mener son combat. L’Islam fait bon usage de gardiens à la musculature saillante et de muezzins à la voix puissante.

Aujourd’hui, les deux tribus susceptibles de gagner la partie s’unissent peu dans la chair, et elles ont bien raison, dès lors que leur projet, conscient ou inconscient, est le grand remplacement. Car il vaut mieux être deux alliés, chacun en forte conscience de soi, que de se livrer à des unions qui perturbent toujours, pendant un temps, cette conscience de soi. Le point fort actuel de la tribu sarrasine est qu’elle est en train d’accomplir le projet qui la taraude depuis le début de l’Islam : anéantir l’Europe. Le point fort de la tribu nubienne est cette vitalité qui fait que les noirs se sentent bien partout, climat mis à part. Excessivement doués pour acquérir les codes culturels et les transformer à leur avantage, ce sont des « artistes du langage » quand les premiers seraient plutôt des « artistes de la dialectique » – des Tarik Ramadan en herbe. Ou encore, pour donner dans le « nauséabond » : il y a les sprinters et les endurants, les uns gagnent les doigts dans le nez par leur puissance naturelle et les autres seulement grâce à leur réserve alors qu’ils n’ont que la peau sur les os, mais en gardant bien le but en tête : une date sucrée et un peu d’eau fraîche. Ce n’est pas exactement « la tête et les jambes », c’est plutôt : le calcul et l’absence de calcul, « les chiffres et les lettres ». Mais c’est aussi : la peur de se montrer et le plaisir d’aller se faire voir ; le noir et blanc face à la couleur.

Pour parler maintenant du sort de la tribu franc-mac, il saut se rappeler les conditions de sa constitution. En 1870, il était impossible d’employer la solution finale esquissée lors la révolution. Pour justifier les massacres en tout genre, il avait fallu une guerre extérieure que l’on ne perde pas en trois mois : elle ne le fut que 18 ans plus tard, à Waterloo ! En 1870, l’autre guerre conduite par le neveu pour singer son oncle venait juste d’être perdue ! Et l’on ne pouvait pas attaquer de front, ni le christianisme, ni la noblesse, sur lesquels on comptait pour promouvoir et réaliser la revanche contre le méchant Prussien Protestant – ou l’inverse. Telle était d’ailleurs la difficulté : inventer toute une théorie pour prouver que le protestantisme était excellent quand il était français, et très mauvais quand il était allemand ; que la Noblesse était bien destinée à être anéantie par le Progrès, mais à la bataille plutôt que sur l’échafaud ; enfin, que les chrétiens étaient des arriérés pour adorer ce Crucifié, mais en grand progrès s’ils faisaient des enfants pour les donner à éventrer sur le Rhin.

C’est pourquoi, après avoir pris d’assaut le Grand Orient en 1876, les « franc-macs régénérés » se concentrèrent sur le contrôle du système plutôt que sur la liquidation sanglante de la « France de chez France ». Pourquoi assassiner des adultes récalcitrants quand on peut lobotomiser tous les enfants dans cette « école de la république » qui est bien sa plus géniale invention. De même, la conséquence objective de la loi de 1905 n’est pas tant d’humilier l’Eglise que de mettre dehors toutes ses congrégations enseignantes. Bien sûr, il y avait ces « fiches », mais elles servaient à freiner la carrière des officiers qui s’y trouvaient inscrits, sans les rejeter de l’armée. Aujourd’hui encore, il y a des « fiches : l’on ne va pas promouvoir un colonel « intégriste » jusqu’à en faire un général d’état-major. Mais il faut encore des officiers à l’armée de la république, et si la tribu franc-mac fournit bien la police, elle délaisse l’armée. Peut-être est-il plus sûr de manier le bâton quand l’adversaire n’en a pas … A l’inverse ; comme certaines familles ont pour devise de servir la France jusqu’à faire couler leur propre sang, elles y sont prêtes même quand il faut pour cela obéir à des chefs qui auraient bien fait égorger leurs ancêtres désarmés, à l’occasion.

Il conviendrait maintenant, pour notre propos, de donner à cette volonté de nuisance un but positif, car l’on imagine pas qu’autant d’hommes se concentrent sur la seule destruction d’une chose pendant deux siècles. Et j’avoue que je ne connais pas ce but. Je ne sais pas pourquoi, sauf à les penser possédés, des « Français de Souche » s’attaquent ainsi aux racines de la France, comme ce Serpent qui ronge rageusement la troisième racine du Frêne du Monde.

Quelque énergie, bienveillante ou malveillante, employée à scruter l’acte fondateur de Clovis, on voit que sa réussite tient à pas grand chose, si l’on ose qualifier ainsi le courage et la clairvoyance d’un seul homme, son inspiration par quatre saints et saintes, et les interventions de l’insondable Dieu des Armées. Mais une chose est sûre : Clovis n’a pas détruit ce qui n’avait jamais vraiment existé, et était déjà retourné au néant quand il tenta sa chance. Du reste, si vous croyez encore que les méchants Germains ont détruit le très désirable Empire Romain, c’est que vous n’êtes définitivement pas Gaulois. Ou plus cruellement : que vous êtes des Gaulois définitivement vaincus. 

Contrairement à ce Franc d’où jaillit l’étincelle dans les décombres d’un Empire, et à sa Troupe qui devait couver le Foyer de la France, puis de l’Europe, ces franc-macs schismatiques là veulent inlassablement détruire la Cause autrefois admirée dans tout l’Occident. Et, encore une fois, je ne sais pas pourquoi. Je veux bien qu’il y ait des lumières concurrentes à la Lumière, mais je ne vois que des incendies. J’admets même que l’incendie involontaire de Londres a permis de la reconstruire en mieux, mais je ne vois rien venir depuis qu’a débuté l’incendie méthodique de la France.

Et je ne sais pas comment, non plus, les franc-macs comptent gruger la tribu sarrasine et la tribu nubienne comme ils grugèrent le clergé, la noblesse et le peuple de France, en leur disant que, quoi qu’il en soit des « petits différents » passés ou présents, il fallait s’unir pour « vaincre le boche » à n’importe quel prix, soit : des décennies de prières publiques dédiées à cette croisade ; des millions de litres de sang ; des milliards de quintaux de blés. Que vont-ils raconter à des Africains, blancs ou noirs, et principalement Musulmans, pour les faire marcher dans leur combine? Que le sort de la France ainsi régénérée, seule civilisation qui vaille depuis 1789, est en jeu ? Mais qu’est-ce qu’ils en ont à faire, franchement, de votre France régénérée et de son ineffable Civilisation progressiste, ceux qui sont venus ici pour « toucher le blé » qu’ils ne produisent pas chez eux ? Vous comptez, Messieurs du Grand Orient, accueillir dans votre Fraternité des Musulmans, afin de tous les mobiliser dans le sauvetage du « mariage pour tous » et de la GPA ? Vous vous fourrez le compas dans l’œil !

Dernière hypothèse : comme l’Afrance mettra aux prises la tribu sarrasine et la tribu nubienne, les franc-macs comptent y maintenir leur position dominante en promouvant la baisse de la tension ethnique entre elles. Je ne vois que cela. Sauf que, comme déjà dit, c’est l’Islam qui jouera ce rôle pacificateur, et il sera bien meilleur pour cela que toutes les mari-anneries inventées par les franc-macs depuis qu’ils ont ouvert leurs loges « laikerépublicaines ». Ainsi, les vainqueurs temporaires ne seront pas les vainqueurs finaux. C’est ainsi que cela adviendra, ainsi que l’Afrance se fera.

Le lecteur va me trouver bien fou de décrire ici par le menu l’avenir qui me répugne en prétendant ainsi susciter en lui la seule réaction d’évitement que je tiens pour raisonnable : vouloir la rétromigration maximale « vite fait bien fait ». Mais je tenais à lui montrer que tout était en place pour fonder en bonne et due forme, entre l’Atlantique, les Pyrénées, les Alpes et le Rhin, une nouvelle nation qui n’ait plus rien à voir, et encore moins à faire, avec l’ancienne.

Cela dit, le Lecteur pourrait aussi rêver, dans l’Afrance qui vient, de jouer au Copte fidèle dans son village illusoirement fortifié, ou à l’Afrikaner endurci dans sa réserve réellement consanguine. « C’est vous qui voyez », comme dirait l’autre …

Publicités
Cet article, publié dans 5 - Cassandre, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Les dominants dans l’Afrance qui vient

  1. Barack Ossama dit :

    On est dans une merde noire.
    Je n’arrive pas à comprendre les Blancs qui font des enfants.
    Ils ne voient pas le tsunagris qui arrive?
    Marseille,Roubaix, la Seine Saint Denis, Lyon, Grenoble….
    Comment compte -t-ils éviter ça à leurs enfants?
    En fuyant?
    Toujours plus loin?…
    Non vraiment ça me dépasse…

    • chilbaric dit :

      Je pense que (mettons) 50% des français ne connaissent pas les données du « tsunafrique ». Moi-même, il y a deux ans, je ne les connaissais pas.
      J’ai découvert le pot aux roses après avoir vu la une du Figaro qui ventait de la merveilleuse fécondité de la France. Je n’ai pas retrouvé la couverture du fig mag, mais je viens de retrouver le genre d’articles que sortait encore le figaro en Janvier 2011.

      La fécondité à un niveau record
      « C’est l’un des charmes de la France. On s’y plaint sans cesse. Mais, chaque année, une moisson de nouveau-nés semble célébrer l’avenir. À rebours de la morosité européenne, des précautions, des craintes et des calculs, les Français savourent les joies de la paternité. Quelque 828 000 bébés ont vu le jour en 2010, selon les chiffres présentés hier par l’Insee. Plus qu’en 2009. Alors même que le nombre de femmes en âge d’enfanter baisse. Le taux de fécondité a encore progressé, pour atteindre 2,01. … »
      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/01/18/01016-20110118ARTFIG00776-la-fecondite-a-un-niveau-record.php

      Toujours est-il qu’en voyant la couverture dont je parle, j’ai bondi : je savais bien que cette fécondité ne pouvait pas venir des indigènes, en regardant ma propre famille et mon entourage.
      Et après avoir farfouillé sur le net et découvert les chiffres épouvantables, je suis resté prostré pendant un certain temps, jusqu’à ce que je tombe par hasard sur ceci :

      C’est là que j’ai su que, contrairement à ce que disait Jean Raspail à peu près à la même époque, les carottes n’étaient pas tout à fait cuites.

      • Il y a, en effet, un très gros travail d’information à faire au niveau du public autochtone sur les chiffres. Vos 50% de « personnes qui savent » me parait encore aujourd’hui, hélas, être optimiste.

  2. Chilbaric dit :

    J’ai dit ça pour faire comme Monsieur Spoke …
    Vous savez quoi ? Nous devrions faire un sondage avec les moyens du bord (sur votre blog, par exemple).
    On ne va pas poser la question : savez vous que … Mais l’on peut poser la question :
    1°) depuis quand savez vous que la démographie, blablaba
    2°) pensez vous que la rétromigration, blablaba
    etc…

  3. KMK dit :

    Votre article est d’une pertinence remarquable mais je ne partage en revanche votre optimisme sur cette question de rétromigration. La démographie est une science qui ne laisse nul songe quant à ses conclusions, mais le péril qui nous guette est double : il vient de l’autre bord de la Mare Nostrum d’une part et de nos descendants transatlantiques d’autre part. L’acculturation dont nous sommes victimes, nous européens, détruit nos valeurs et nos comportements : si nous ne disparaissons par le sang, notre conscience collective s’éteindra quoi que nous fassions.

    Notre défaite sera inéluctable, je le crains, le point de non-retour ayant été atteint. Nos franc-maçons poursuivent d’obscures projets qui semblent échapper à toute logique : ils seront le fondement de leur propre destruction et de la nôtre. Les « fous de Dieu » auront leur peau tôt ou tard. Reste le baroud d’honneur ou la politique du pire qui semble être le dernier recours possible.

  4. Chilbaric dit :

    Bienvenue.
    Objectivement, le point de non-retour n’a pas encore été atteint : nous pourrions encore payer 30 000 euros par personne à 15 millions d’allogènes pour leur retour, vu que nous les payons déjà leur séjour..
    Par contre, notre dissolution psychologique est effectivement à son comble, et on ne prêche que la minorité des déjà convaincus : ceux qui n’auraient jamais accepté l’anéantissement ethnique avant même de connaitre la réalité démographique (c’était mon cas) qui rend nécessaire la rétromigration.
    Je recule donc sciemment le moment du dernier post de ce blog, qui décrira par le menu la Kosovisation de l’Europe, scenario que certains, pourtant favorables à la rétromigration, pensent cependant le plus probable.

    (cliquez sur la date pour le voir le détail des échanges).
    Voilà un tweet qu’il aurait pu garder pour lui …

  5. M. LB. dit :

    Vous écrivez : « ces franc-macs schismatiques-là veulent inlassablement détruire la Cause autrefois admirée dans tout l’Occident. Et, encore une fois, je ne sais pas pourquoi. »
    Lisez les Évangiles(http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Saint_Jean_-_Crampon), vous y trouverez bien des explications. Et ici encore 😦http://www.salve-regina.com/salve/Les_vertus)
    Évangile de St Jean, Ch. 8, v.44.
    « Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les desseins de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et n’est point demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur et père du mensonge. »
    Au plaisir de vous lire.

  6. Chilbaric dit :

    Bienvenue

    « Je ne sais pas pourquoi, sauf à les penser possédés ….
    Incise que vous avez explicitée pour moi :(.

    Je pourrais faire un post – un livre même – consacré au caractère satanique de cette Marianne dont le nom même inverse le nom de la grand-mère et de la mère du Rédempteur, comme certains renversent les crucifix.

    Celui qui a voué son Royaume à la Vierge l’avait voué à la Vie, ceux qui ont voué le Peuple de France à Marianne l’ont voué à la Mort, « sur la Terre comme au Ciel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s